• Accueil
  • > Recherche : je voulais simplement te
( 15 avril, 2016 )

Je voulais simplement te dire

Je voulais simplement te dire,

Qu’une photo pour moi, est plus qu’un souvenir,

C’est un rêve endormi sur du papier glacé

Qu’on éveille d’un regard, d’une larme, d’un soupir

Quand l’absence est trop lourde, parfois, à supporter !

 

Je voulais simplement te dire,

Qu’immortaliser tes gestes, tes sourires, tes émois

Est sans doute, parfois, illusoire protection…

A mettre un objectif entre la scène et moi,

Maladroite, je tente, d´masquer mes émotions !

 

Je voulais simplement te dire,

Que ce geste répété tant de fois chaque soir,

Ce paraphe souriant que tu traces d’un seul trait,

Est plus qu’une arabesque signée au feutre noir,

C’est un chemin que suit, parfois, ma liberté…

 

Je voulais simplement te dire,

Qu’une photo avec toi, que trois mots échangés

Sont bien plus que caprices d’admiratrice transie,

Ils sont l’instant unique que j’n'oublierai jamais,

Un petit arc-en-ciel posé là, sur ma vie !

 

Je voulais simplement te dire,

Que si j’insiste parfois, si j’suis pas toujours sage,

C’est pas pour te fâcher, j’voudrais pas te décevoir !

Mais si je m’impatiente au bord de tes rivages,

C’est qu’je veux ajouter une page à mon histoire…

 

Je voulais simplement te dire,

Que si je cherche d’un geste à capter ton regard,

C’est pas pour te voler une once d’intimité !

C’est juste pour t’offrir un sourire sans fard,

Un « merci », un « bravo » en toute sincérité !

 

Je voulais simplement te dire,

Que si un jour l’audace me pousse à des folies,

Qu’à trop courir mon rêve, je pêche par maladresse,

C’est qu’il y a si longtemps qu’tu embellis ma vie,

Qu’j'aurai oublié, un temps, d’enchaîner ma tendresse !

 

Mais je voulais aussi te dire,

Que les plus beaux souv’nirs, c’est vrai, sont dans mon cœur,

Je les retrouve intacts, quand je ferme les yeux,

Et j’emmène plus loin tous mes petits bonheurs

Qui trouveront leur place parmi mes rêves bleus…

 

Mais je voulais aussi te dire,

Que toutes les frustrations, tous les petits revers

Se fondent dans la nuit quand s’allume ton regard,

Que je chasse loin de moi, mes rancœurs, mes colères,

Pour garder le meilleur au creux de la mémoire !

 

Oui, ce soir, il faut que je te dise,

Que je n’mets pas mes rêves dans une photo volée,

Que je préfère les mots pour graver mes souvenirs,

Pour leur donner, peut-être, un peu d’éternité…

…Mais tu sais, une photo, ça les fait ressurgir…

 

Oui, ce soir, il faut que je te dise,

Que ces poses maladroites, aux airs un peu crispés,

Comme des photos d’famille, d’amitié, de vacances

Participent au souv’nir, quand le temps l’a usé,

Petites Mad’leines de Proust au cœur de tes silences..

 

Voilà, ce soir, tu voulais que l’on te dise,

Ce qu’un mauvais cliché pouvait nous apporter,

J’ai essayé d’répondre, en toute humilité,

Comprenant tes raisons et ton hostilité,

Mais  espérant, tu t’en doutes, une possibilité…..

 

Annecy – 14 avril 2016

|