( 22 avril, 2019 )

Vaincus ?

C’est un fait nouveau qui, il faut bien le dire,

Vous agace bien plus qu’il ne vous terrorise…

Mais hélas, il faut bien envisager le pire

Chaque fois qu’à bord d’un train, vous menace…une valise !

 

C’est la marque d’un monde vaincu par ses terreurs,

La méfiance est de mise pour chaque étourderie,

On n’prendra pas le risque, on n’fera pas l’erreur

De détourner les yeux, de jouer avec vos vies…

 

Alors, pour chaque sac, chaque colis, chaque bagage

Que vous abandonnez sur un banc, dans un train,

Désolée, c’est la règle, on stoppe votre voyage,

Le temps de s’assurer que vous ne risquez rien !

 

Même si nous supposons que le risque est mineur,

Même si ça nous agace, au moins autant que vous,

Le doute s’insinue, nous fait froid dans le cœur,

Parce qu’on sait bien, hélas, que la bête est partout !

 

Le matin de bonne heure, ce sont les sacs de sport

Oubliés sur un banc ou sous un siège du train

Qui f’ront battre nos cœurs, soudain, un peu plus fort,

Nous f’ront perdre notre humour, nos sourires, notre entrain…

 

Le soir, c’est un cartable, une sacoche, un cabas

Qui vous fera manquer, peut-être, un rendez-vous,

On sait bien, croyez-moi, qu’on vous retardera,

Mais mieux vaut rentrer tard, que n’pas rentrer du tout !

 

Y’a aussi les valises et les sacs de voyage,

Les sacs de shopping, mallettes et sacs à dos,

Abandonnés parfois, perdus dans vos sillages,

Et qui nous plongent ensemble dans un étrange chaos…

 

Et que dire des bagages laissés là, au hasard,

Le temps d’aller ach’ter un café, un journal,

Le temps d’une cigarette fumée devant la gare,

Et qui en d’autres temps auraient paru banal…

 

On pêche, c’est certain, par excès de prudence,

Chaque colis est sujet à notre suspicion,

Pour une étourderie, pour votre inconséquence,

C’est un monde qui se fige dans sa respiration !

 

Ce n’est pas tant leurs bombes qui répandent la terreur

Que le doute qui habite notre quotidien,

Et c’est moins leur folie qui distille la peur

Que nos regards qui changent chaque fois qu’on se souvient…

 

De gares évacuées en trains sécurisés,

Il m’arrive de penser qu’ils ont déjà vaincu,

Qu’à répandre le doute et l’insécurité,

Ils volent un mode de vie qui ne reviendra plus…

 

 

Herrlisheim – 21 avril 2019

Pas de commentaires à “ Vaincus ? ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|