( 22 avril, 2019 )

Eveil

Quand, à l’aube, la gelée fige la vie alentours,

Que la brume s’accroche aux silhouettes massives,

Et que la lune bien ronde dessine leurs contours,

Sur leur voie de garage, douc’ment nos trains revivent !

 

Dans la nuit qui s’étire, ils clignent un peu des yeux

Avant que leur regard perce l’obscurité,

Puis les moteurs ronronnent, réguliers, silencieux,

Au ralenti bien sûr, pour ne pas déranger…

 

Les conducteurs s’affairent, rigoureux, concentrés,

Ils auscultent et ils testent chaque petit rouage,

Ils soignent les détails, ne laissent rien passer

Avant de valider la journée de voyages…

 

Puis les lumières s’allument dans les trains déserts,

La clim’ réchauffe douc’ment l’espace silencieux

Pendant que sur les vitres, la buée éphémère

Dessine des paysages fragiles et mystérieux !

 

Un p’tit coup de sifflet dit toute leur impatience

A rejoindre le quai noir de voyageurs,

Quelques secondes de plus, un à un, ils s’élancent,

Parés à voyager dès les premières lueurs.

 

Celui-là, bien pressé, file vers la capitale,

Le nez fendant la brume qui noie les paysages,

A son bord, on somnole, ou on lit le journal,

Et on oublie le monde, just’ le temps du voyage !

 

Celui-là prend son temps, c’est l’roi du cabotage,

Dix montées, trois descentes, douc’ment il fait le plein,

Traverse la campagne, de village en village

Et résonne des rires des écoliers taquins…

 

Bien réveillé déjà, le rapide file bon train,

S’amusant au passage à doubler les voitures

Qui se traînent, poussives, dans le petit matin,

Coincées par les camions qui brisent leur allure…

 

Pendant ce temps, à quai, arrive le premier train

Où tous les lève-tôt croisent les couche-tard,

Les yeux pleins de sommeil, le visage chafouin,

Et des lambeaux de rêves accrochés au regard…

 

Mais sur les voies d’garage, le calme est revenu,

L’aiguilleur quitte son poste, appelé à d’autres tâches,

La valse reprendra une fois le soir venu,

Dans un ballet rôdé qu’on rejoue sans relâche…

 

 

Herrlisheim – 14 avril 2019

Pas de commentaires à “ Eveil ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|