( 21 septembre, 2018 )

Il y a des mots

Il y a des notes, il y a des mots

Qui vous prennent, vous emportent à la première seconde

Et résonnent dans les cœurs, comme l’image, comme l’écho

De toutes nos douleurs, nos émotions profondes…

 

Ils se glissent dans nos têtes, colonisent nos pensées,

Obsédants, enivrants comme un nouvel amour,

Ils nous volent quelques larmes au détour de l’été,

Et un sourire aussi, quand la voix est velours…

 

Qu’ils claquent comme l’onde furieuse d’un torrent

Qu’ils caressent nos âmes comme une brise d’été,

Ou réchauffent nos rêves comme une aube au printemps,

Ils deviennent un repère, un roc où s’amarrer !

 

Ils disent mieux que nous la force de nos colères,

Expriment plus fort que nous le feu de nos passions,

Ils apaisent nos chagrins, d’aujourd’hui comme d’hier,

Et offrent à nos amours l’audace des émotions…

 

Il y a des notes, il y a des mots

Qui, à nos sentiments sont comme une évidence,

Qui en sont le reflet, le double, l’alter ego,

Et s’accordent à nos vies jusque dans ses silences !

 

Et puis il en est d’autres, discrets, confidentiels

Qui peinent à se frayer un chemin vers nos cœurs !

Pas de grande émotion, d’étoiles ou d’arc-en-ciel,

De souv’nirs réveillés, de sourires rêveurs…

 

 

On entend tous les mots, puissants, tendres ou sensuels,

Mais qui ne bousculent pas nos doutes, nos certitudes,

On sait la mélodie, piquante, douce ou rebelle,

Mais qui n’allège pas nos longues solitudes…

 

On a saisi l’idée, on a compris le sens,

On devine l’émotion au fil des mots qui pleurent,

Mais ils sont loin, trop loin du chant de nos silences,

Trop éloignés de nous, du cri de nos douleurs…

 

Ils ne nous touchent pas, ils ne nous parlent pas,

N’interpellent pas en nous, nos sensibilités,

Ils glissent sans s’arrêter, sans nous donner le la

Pour qu’à nos sentiments on puisse les accorder !

 

Peut-être reviendront-ils, un soir, sans crier gare,

Raconter un chapitre, une page de notre vie,

Peut-être deviendront-ils, par amour, par hasard,

Le refrain d’notre histoire et de nos nostalgies ?

 

Car il y a des notes, car il y a des mots

Dont on attend beaucoup, dont on attend bien trop,

Des notes qui nous portent, des mots à demi-mots

Pour toutes nos nuits de larmes, pour des rêves plus hauts…

 

 

Herrlisheim – 21 septembre 2018

Pas de commentaires à “ Il y a des mots ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|