( 19 janvier, 2018 )

Au-delà des étoiles,

Nous ne connaissons rien des secrets de vos âmes,

Vous vous glissez pourtant dans nos ciels, dans nos danses,

De trois accords qui sonnent, vous allumez la flamme

Qui grav’ra pour longtemps vos noms sur nos silences…

 

D’une rengaine, d’un regard par-delà les écrans,

Vous entrez dans nos vies pour ne plus en partir,

D’une larme sur la joue pour des mots qui disent tant,

Vous ancrez dans nos cœurs l’amour en devenir…

 

Bien au-delà des notes, bien au-delà des mots,

Vos chants sont le parfum de tous nos souvenirs,

Ils musardent sur nos lèvres, gardent nos rêves au chaud,

Et donne au temps qui passe le goût de refleurir !

 

Quand s’enfuit la jeunesse, que le monde devient froid,

Ils réchauffent nos saisons de plaisirs oubliés,

Ils consolent nos peines, ils nous sauvent, quelquefois,

Et offrent à nos souv’nirs un goût d’éternité

 

Alors, lorsque pour vous vient la fin du voyage,

C’est une part de nous qui s’éteint avec vous,

C’est un peu de lumière glissée dans vos bagages

Et qui n’allumera plus nos regards un peu flous…

 

On pleure comme des enfants, sans aucune retenue,

On s’enivre d’images pour vous r’tenir encore,

On feuillète nos souv’nirs, l’âme et le cœur à nu,

Furieux contre la vie, ses ombres, ses coups du sort !

 

Nos larmes en rivières coulent sur les pavés,

Mais leur sel nourrira l’aube d’un nouveau printemps,

Quand nos sourires éteints renaîtront à l’été,

Et que tous nos chagrins auront fui dans le vent…

 

Et nous dans’rons encor’ au rythme des guitares,

Et nous chant’rons plus fort sous le ciel étoilé,

Certains de deviner l’éclat de vos regards

Dans le feu des étoiles qui scintillent par milliers…

 

Dans nos cœurs endeuillés, les chansons, les refrains

Refleuriront souvent au gré de nos passions,

Ils accompagneront nos bonheurs, nos chagrins,

Musique originale de toutes nos émotions…

 

Bien sûr, il n’y aura plus de folles aventures

Sur les chemins d’été où nous nous retrouvions,

Mais au creux de nos rêves chuchotera le murmure

De vos voix qui racontent nos plus belles saisons !

 

Oui, les étoiles s’éteignent, ici, tout comme ailleurs,

Comme s’éteint la flamme sous les assauts du vent,

Mais leur chaleur longtemps env’loppera de douceur

Ceux qui les ont aimées de leurs cœurs innocents !

 

Vous étiez des chanteurs que les foules portaient,

Vous étiez des artistes aimés et acclamés…

Au-delà de l’absence, nous n’oublierons jamais

Ces étranges compagnons qui nous ont fait rêver !

 

Herrlisheim – 8 janvier 2018

Pas de commentaires à “ Au-delà des étoiles, ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|