( 22 août, 2017 )

Le ciel de l’avenir

De nos rires à nos larmes le temps nous porte, nous emporte,

Ca ne me fait pas peur…ça m’rassure pas vraiment…

Une ride à mon miroir, c’est l’âge derrière la porte,

Mais l’âge n’est qu’un nombre, je n’y pense pas souvent…

 

Il arrive pourtant au détour d’un matin

Qu’il me frappe en plein cœur, me harcèle, me torture,

Et qu’il m’oblige à voir ce qui reste du chemin

Avant qu’à mon oreille la vieillesse murmure…

 

Il me montre le temps où mon pas sera lent,

Où les journées de pluie étir’ront leur tristesse,

Loin de nos insouciances, de nos fêtes, de nos chants,

Loin du feu des étés où brûlait ma jeunesse…

 

Combien de rendez-vous, combien de temps encore

Avant que vienne l’heure de vivre de souvenirs ?

Combien de rêves fous, de voyages loin des ports

Avant qu’un vent mauvais renverse mon navire ?

 

Lorsque le temps s’étire entre deux rendez-vous,

Que je compte les jours et décompte les heures,

Je redoute l’instant où tu r’nonceras à nous,

Parce que le temps aura, aussi marqué ton cœur…

 

Le temps passe si vite, défilent les années,

Qui ouvrent d’autres voies, montrent d’autres chemins…

Et qui en ferment d’autres, nous claquent la porte au nez

Des folies passagères, des rêves sans lendemain…

 

J’aimerais ne pas penser à cet av’nir lointain,

Je veux que durent encore nos étés de lumière,

Je ne veux pas connaître ces tristes lendemains,

Quand nos soirées de fête ne s’ront plus que poussière…

 

Quand sur tous nos sourires se fermera le ciel,

Quand il ne restera que des photos jaunies,

Où trouverais-je la flamme à nulle autre pareille

Qui réchauffait mon cœur et allumait ma vie ?

 

Je ne sais si le temps me donn’ra la sagesse,

Un peu plus de patience, une plus grande tolérance,

Mais il ne prendra pas ces vagues de tendresse

Nées un soir de printemps du temps de ma jeunesse…

 

Il me volera peut-être deux ou trois souvenirs,

Ridera mon visage, blanchira mes cheveux,

Mais demain comme hier, au ciel de mon av’nir

Restera une étoile tout au bord de mes yeux…

 

 

Herrlisheim – 22 août 2017

Pas de commentaires à “ Le ciel de l’avenir ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|