( 12 août, 2017 )

Derrière le rideau,

Comme le glas dans la nuit, la dernière note résonne,

Elle pénètre mon cœur comme une lame effilée,

La scène plonge dans le noir et mon âme frissonne,

La lumière dans la salle viole mon intimité !

 

Tu es là quelque part, derrière le rideau rouge,

A reprendre ton souffle, à retrouver ta vie

Pendant qu’au pied des planches, on s’agite et on bouge,

Un peu perdus peut-être, les yeux noyés de pluie…

 

T’arrive-t-il quelquefois de glisser un regard

Au-delà du rideau, vers nos voix qui murmurent,

Quand la magie s’envole, que nos rêves s’égarent,

Et construisent des souv’nirs au parfum d’aventure…

 

Vois-tu nos yeux rougis d’un trop-plein d’émotion ?

Nos sourires un peu tristes d’avoir à se quitter ?

Entends-tu de nos cœurs toutes les hésitations ?

Et nos rires un peu faux, nos soupirs désolés ?

 

Si tu t’attardes un peu, juste là, à l’arrière,

Tu nous verras attendre un p’tit peu trop longtemps

Avant de s’arracher du bord de la barrière,

Pour quitter d’un pas lourd le bal des sentiments…

 

Tu verras j’en suis sûre, une main sur une épaule

Pour apaiser d’un geste une âme trop fragile…

Ca et là dans la foule qui s’éloigne en silence,

Tu percevras sans doute, un aveu malhabile…

 

Tu surprendras aussi, des regards, des silences,

Qui disent plus que les mots, le bonheur et la peine,

Et si tu y prends garde, au-delà d’l’insouciance,

Tu verras les partages d’une nostalgie sereine !

 

Si lorsque tout s’arrête, qu’on se disperse sans bruit,

Tu prolonges l’instant qui nous a rassemblés,

Tu verras certainement s’élever dans la nuit

Les étoiles dans nos yeux que tu y as posées…

 

Tu entendras, c’est sûr, tous les mots qu’on n’dit pas,

Qu’on échange d’un regard, d’un clin-d’œil, d’un sourire,

Tu verras des amies se prendre dans les bras,

Et tous ces inconnus unis dans l’même plaisir…

 

Nos folies innocentes feront sourire ton cœur,

Nos plans pour te croiser t’amuseront à coup sûr,

Nos délires pas sérieux sauront faire ton bonheur,

Et tu trouv’ras d’l’amour jusque dans nos murmures…

 

Oui, si tu regardes un jour au-delà du rideau,

Quand les lumières reviennent, que la vie nous reprend,

Tu sauras nos sourires, tu devin’ras nos mots,

Et toute notre tendresse, née il y a si longtemps…

 

Mais tu sauras surtout le bonheur que tu offres,

Le plaisir que l’on prend à tous tes rendez-vous,

L’admiration sincère qu’on revendique en force,

La joie de t’voir peut-être, aussi heureux que nous…

 

Avenches – 9/10 Août 2017

Pas de commentaires à “ Derrière le rideau, ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|