( 6 août, 2017 )

Juste une p’tite chanson

C’est juste une p’tite chanson que le cœur connait bien,

Qu’il reconnait sans peine au tout premier accord,

Une seule note, un seul mot, et le corps se souvient

D’un bonheur d’autrefois, d’une peine qui pleure encore…

 

Nous avons tous les nôtres au fond de nos mémoires,

Dans le secret du cœur où dorment les prières,

Elles réveillent les souv’nirs d’un pan de notre histoire,

Redonnent des couleurs aux émotions d’hier…

 

Petite ritournelle de nos amours passées,

Ou ballade douce-amère d’une saison de larmes,

On les croit endormies, envolées, oubliées,

Mais il suffit d’une note pour qu’on rende les armes…

 

Que pleurent ses violons, que résonnent ses guitares,

Ou que sur le piano s’égrène sa partition,

Et le passé surgit du fond de nos nuits noires,

Et dans un tourbillon fait danser l’émotion…

 

On les enterre parfois, loin dans nos souvenirs

Avec tous les fantômes qu’elles traînent dans leur sillage,

Ou on les passe en boucle jusqu’à ce qu’on chavire,

Et qu’en mélancolie, nos cœurs fassent naufrage !

 

C’est juste une p’tite chanson qu’on aime et qu’on redoute,

Qui ravive un chagrin ou un parfum d’été,

Un peu de nostalgie quand on n’trouve plus sa route,

Une petite gourmandise qu’on savoure en secret…

 

C’est le slow de l’été du tout premier amour,

Ou les mots qui criaient nos premières révoltes,

C’est une lente mélopée que j’entendrai toujours,

Lorsque je pense à toi qui m’a fermé ta porte…

 

C’est les rires de l’enfance, les rêves de jeunesse,

Un air qui dit pour nous la peur du temps qui court,

C’est un air qui rappelle, le chagrin, la détresse

Pour un ami parti que le cœur pleure toujours…

 

C’est ce tube si connu que jouait la radio

Juste avant que la vie finalement m’offre un fils,

Ces mots qui tombaient juste sur mon cœur un peu lourd,

Ironie du destin, magie révélatrice…

 

C’est juste une p’tite chanson que mon âme fredonne

Quand je suis un peu triste, que je doute, que j’ai peur,

Des mots qui me reviennent, une musique qui résonne,

Et qui malgré les larmes, savent apaiser mon cœur…

 

Elles chantonnent dans ma tête, murmurent à mes silences,

Me rappellent mes valeurs, quand parfois je m’égare,

Elles m’offrent, et c’est précieux, un peu d’adolescence,

Quand le temps m’assassine, que je perds la mémoire…

 

Toutes ces petites chansons, témoins des sentiments

Qui font battre la vie et vivre les saisons,

Sont la musique qui rythme la vie et ses tourments,

Un pont vers le passé, un sourire, un frisson…

 

 

Herrlisheim – 06 Août 2017

Pas de commentaires à “ Juste une p’tite chanson ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|