( 18 avril, 2017 )

Les tentations de la fille en rouge,

Du fond de ma mémoire, elle surgit certains soirs

Elle m’entraine avec elle vers ses mélancolies,

Elle apparaît, diaphane, au bord de mon miroir,

Et fait battre mon cœur de toutes ses nostalgies…

 

Elle glisse nos souvenirs au fil de mes pensées,

Dévoile mon impatience d’un vieux cliché jauni,

Bouscule mes émotions d’un refrain oublié,

Dans la danse vaporeuse d’un jupon cramoisi !

 

Lorsque dans son exil, la fille en rouge s’ennuie,

Elle me tire par le cœur, cherche mon attention,

Elle réveille d’un sourire l’espérance endormie,

Malmène ma raison, ravive mes passions !

 

Sournoise quelquefois, malicieuse toujours,

Elle plante dans ma tête des désirs d’évasion,

Elle me pousse en avant, loin devant moi, elle court,

Déjà prête à céder à toutes les tentations…

 

Son insistance têtue m’agace certains soirs,

Quand j’aimerais oublier le manque lourd et glacé,

Quand elle fait miroiter au cœur de mes nuits noires,

De folles aventures au doux parfum d’été…

 

Quand j’hésite, quand je doute, et repousse ses avances,

La fille en rouge me parle d’un été de voyages,

D’amitiés retrouvées, de rêves en partance,

D’une douce parenthèse dans ce monde sans partage !

 

Elle m’entraine avec elle au fil de ses délires,

Me rappelle des soleils et des ciels étoilés,

Elle fait sortir de l’ombre, mes plus doux souvenirs,

M’enchaîne à ses désirs de plaisirs retrouvés…

 

Je la chasse, je l’expulse très loin de mes chemins,

Je ferme mon esprit à sa voix de sirène,

Mais d’une pierre d’étoile jetée dans mon jardin,

Elle éclabousse mes rêves d’une émotion sans peine…

 

D’un souv’nir qui surgit, elle me cueille en douceur,

Elle accroche une larme au fond de mon regard,

Sur mes lèvres elle dépose un sourire rêveur,

Et m’emmène avec elle au cœur de ses hasards…

 

Alors, je lui promets de nouvelles aventures,

Du vent dans ses cheveux, des étoiles dans ses yeux,

Un souffle de bonheur aussi doux qu’un murmure,

Et nos cœurs qui palpitent comme deux cœurs amoureux…

 

Je lui fais le serment des plus jolis voyages,

De soirées fabuleuses pour apaiser son âme,

J’offre à sa nostalgie la promesse d’un rivage

Où l’aube sera douce, où claire sera la flamme !

 

Je lui dis le plaisir de nouvelles espérances,

La force des émotions, des sourires partagés,

Alors la fille en rouge calme ses impatiences,

Et s’éloigne doucement, le cœur plus léger…

 

Colmar – 18 avril 2017

|