( 2 décembre, 2016 )

J’en ai écrits des mots,

J’en ai écrits des mots, j’en ai noircies des pages,

Pour dire toute l’émotion de ce joli voyage,

J’ai pris tant de chemins, emprunté bien des trains

Pour la magie d’une nuit qui oublie ses lendemains…

 

J’ai aimé ces voyages au pays des souv’nirs,

J’ai aimé les silences et les éclats de rire,

J’ai aimé retrouver, planqué dans ma mémoire,

Les blessures oubliées au fil de mon histoire !

 

Des frimas de l’hiver au début de l’automne,

J’ai offert un printemps à mon cœur qui frissonne,

J’ai fait taire ma raison, fait tomber mes armures

Et laissé libre cours à mon âme qui murmure…

 

Elle s’est glissée sans peine au cœur des mots velours,

S’est blottie, apaisée, bien loin du temps qui court,

A laissé les ballades bercer mes impatiences,

Et les mots révoltés réveiller ma conscience…

 

Les mots se sont posés comme un baume sur mon cœur,

Ont adouci mes peines, emporté des douleurs,

Ont libéré les larmes trop longtemps retenues

Et brisé mes défenses trop longtemps contenues…

 

J’ai offert ma grand’voile au vent de l’amitié,

Nourri mes espérances de rêves partagés,

J’ai noyé mes chagrins sous un flot de tendresse

Pour danser sous la pluie loin du monde qui me blesse !

 

De soirées un peu folles en matins un peu gris,

De tous mes rêves bleus aux étoiles de mes nuits,

J’ai ouvert grand les bras à toutes mes émotions,

J’ai pris tous les bonheurs sans une hésitation…

 

Au temps qui passe trop vite, j’ai volé quelques heures,

Au poids de mes années, j’ai offert la douceur

D’une parenthèse de paix, d’un havre au vent contraire,

D’un peu d’adolescence au cœur de mes hivers…

 

Je n’aurais jamais cru qu’un bouquet de chansons

Puisse libérer mon cœur de toutes ses prisons,

Je n’aurais pas rêvé trouver dans ces mots-là,

La source où rafraîchir la fièvre de mes combats…

 

Pourtant, de train en train, de voyage en voyage,

J’ai laissé derrière moi mes trop lourds bagages,

J’ai retrouvé je crois celle que je fus un jour,

Avant de m’égarer au fil de mes détours…

 

Et me voilà ce soir, assise dans le noir,

Je suis prête, je crois, à revivre l’histoire

A feuilleter jusqu’à l’aube l’album des souvenirs,

Avant de le ranger dans ma boite à sourires…

 

J’en ai écrits des mots, j’en ai noircies des pages,

Ce soir, c’est la dernière, je retrouve mes rivages,

J’ai pris tant de chemins, emprunté bien des trains,

Ce soir je rentre au port, l’âme et le cœur chagrins….

 

J’écrirai d’autres mots, j’écrirai d’autres pages

En attendant l’ivresse de nos prochains voyages,

Y’aura d’autres chemins, je prendrai d’autres trains

Et d’autres rendez-vous enchant’ront mes lend’mains…

 

Herrlisheim – 02 décembre 2016

Pas de commentaires à “ J’en ai écrits des mots, ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|