( 7 juin, 2016 )

La dernière page,

Comme une dernière valse, un dernier tour de piste,

Comme la dernière danse au bal des sentiments,

C’est la fin du voyage, nos cœurs sont un peu tristes,

Un peu perdus aussi, peut-être un peu trop grands…

 

Faut dire que t’as fait fort, que tu nous as bien eues,

L’air de pas y toucher, tu nous as bien cueillies…

D’une petite balade dans tes souv’nirs heureux,

Tu nous as embarquées jusqu’au cœur de nos vies…

 

Chaque note, chaque parole a frappé en plein cœur !

Au fond de nos mémoires, tu es venu chercher

Nos émotions d’hier, nos chagrins, nos bonheurs

Pour leur redonner vie, ou pour les apaiser…

 

On n’a pas tout compris, on n’t’a pas vu venir,

On n’imaginait pas qu’on partirait si loin…

Pourtant, au fil des nuits, de nos larmes à nos rires,

On a suivi ta route jusqu’à nos lendemains…

 

J’ai croisé des sourires, j’ai croisé des regards

Emplis d’émotion pure, de lumière d’étoiles

J’ai vu couler des larmes quand pleurait ta guitare,

J’ai vu fleurir des rêves, j’ai vu tomber des voiles…

 

J’ai vu des mains s’unir pour se réconforter,

J’ai vu des poings serrés pour vaincre la tristesse,

Mais aussi des sourires, des fous-rires partagés,

Et j’ai lu des mots bleus, d’amour et de tendresse !

 

Et toi ? Que voyais-tu de là-haut, face à nous ?

As-tu reçu au cœur ce bouquet d’émotion ?

As-tu compris nos gestes, nos regards un peu flous ?

Sais-tu tous nos chemins, nos étranges sensations ?

 

Mais hier fut peut-être, notre dernière escale,

…Tout voyage a une fin, il fallait s’y attendre…

Alors, on a tout mis dans cette dernière cavale,

Nos espoirs, nos plaisirs, et nos mots les plus tendres…

 

Si tu nous avais vues, investir les terrasses,

Si tu avais pu voir nos rires et nos bonheurs,

Nos paillettes, nos dentelles, nos soies et tous nos strass…

Hier, pour quelques heures, nous battions d’un seul cœur !

 

Bien sûr on a pleuré, gémi et soupiré !

Bien sûr on a voulu, cent fois r’monter le temps…

Bien sûr, pendant des heures, on a battu l’pavé

Pour un dernier échange dans cette nuit de printemps…

 

Mais derrière la tristesse de ce dernier voyage,

Il y a tant de souv’nirs pour réchauffer nos cœurs,

Que s’il faut bien ce soir, tourner la dernière page,

On en garde le sourire, l’émotion, la douceur !

 

Et si les mots nous manquent pour dire nos sentiments,

Regarde dans nos cœurs, ils te parleront mieux,

Si nos mots sont trop courts pour dire « merci, vraiment »,

Regarde la lumière, tout au fond de nos yeux…

 

Herrlisheim – 07 juin 2016

Pas de commentaires à “ La dernière page, ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|