( 24 octobre, 2015 )

Il y a

En lettres de feu sur les murs de ma vie,

Il y a tout cet amour dont je ne sais que faire,

Il y a tous mes échecs, mes rêves en charpie,

Il y a les ambitions d’une vie toute entière !

Comme gravés au fer rouge sur les murs de mon cœur,

Il y a tout c’que j’efface, tout c’que j’crois oublier,

Il y a mes nuits de honte et mes envies d’ailleurs,

Il y a tous les cauchemars de mes nuits angoissées !

Comme écrits à la craie sur chacun d’mes sourires,

Il y a c’que j’ai aimé, les bonheurs engloutis,

Il y a toutes les caresses, les baisers, les souvenirs,

Il y a toutes les étoiles frôlées et à jamais parties !

Au crayon de papier sur une page blanche,

Il y a les mots d’amour que je n’dirai jamais,

Il y a toutes mes colères, la pluie de mes dimanches,

Il y a toutes les guerres que jamais je n’mènerai !

A l’encre indélébile au cœur de ma mémoire,

Il y a tous tes sourires, tes gestes, tes regards,

Il y a ta main tendue que je cherche dans le noir,

Il y a nos rendez-vous ratés et ceux dus au hasard !

Délavés par mes larmes jusqu’au fond de mes yeux,

Il y a  ce « je t’aime » que j’n’ai jamais su dire,

Il y a tous les clin-d’œil et tous nos petits jeux,

Il y a cette peur de moi quand j’t’ai pas vu venir !

Jaunis par les années, sur du très vieux papier,

Il y a tous ces poèmes que tu m’as inspirés,

Il y a toutes ces lettres que j’n’ai pas envoyées,

Il y a ces petits cœurs par une flèche percés !

En lettres d’imprimerie, brillants sur mon écran,

Il y a tous ces messages que j’ai écrits pour toi,

Il y a mes sentiments, et p’t’être même des serments,

Il y a mon cœur à nu jusqu’au bout de mes doigts !

Comme tracés sur le sable, effacés par la mer,

Il y a ton prénom que je griffonne partout,

Il y a tous les mots qu’en vain je t’ai offerts,

Il y a des contes de fées, d’elfes et de gentils loups !

Comme un disque rayé par la pointe du diamant,

Il y a dans notre histoire un peu d’éternité,

Il y a l’usure des rêves sous le passage du temps

Il y a mon rire qui pleure quand je te vois aimer !

Comme on lit une histoire sur les rides d’un visage

Il y a tout un avenir dans un seul mot de toi,

Il y a une autre chance et d’autres paysages

Il y a ma confiance plus puissante qu’une foi !

Comme tatoués sur ma peau par une nuit d’ivresse,

Il y a dans ton regard, l’éclat de la passion,

Il y a dans ton absence, tout un monde de promesses,

Il y a dans ton sourire, plus qu’une déclaration !

 

Colmar – 24 octobre 2015

 

Pas de commentaires à “ Il y a ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|