( 20 juillet, 2015 )

Le Jardin de mon coeur

Comme les étoiles flamboyantes d’un feu d’artifice

Scintillent en retombant puis s’éteignent une à une,

Les pierres étincelantes de mon cœur à vif

Nimbent mes émotions d’un doux halo de lune

Et rendent douce à mon âme cette belle mélancolie !

Les perles de mes larmes qui, au cœur de la nuit

Pudiquement sont restées accrochées à mes cils

Roulent en plein soleil, en douceur et sans bruit

Quand d’un pas triste et lourd je traverse la ville,

Incapable de masquer mon étrange nostalgie !

Pourquoi faut-il toujours, après un grand bonheur

Qu’on ait le cœur si lourd, le chagrin si pesant ?

Pourquoi y-a-t-il toujours, des peines et des pleurs

Aussi lourds et profonds que le plaisir fut grand ?

Pourquoi mon âme vit-elle bien plus haut que ma vie ?

Mon cœur est un jardin où poussent au hasard,

Des fleurs de passion, de rêve et d’émotion

Mais sans son jardinier qui l’agence avec art,

Il périt peu à peu, s’égare en illusions

Comme la rose du jardin flétrit sans eau de pluie !

Et le jardinier passe parfois, si près de moi,

Bohème et émouvant, rieur, parfois moqueur,

Qu’il fait renaître intact, chaque rêve, chaque émoi

Qui, comme fleur au désert fleurira quelques heures

Et puis s’endormira jusqu’à la prochaine pluie !

L’jardinier est parti vers ses jardins d’hiver,

Mais au fil des saisons, pour qu’il pense à rev’nir,

J’enverrai sur ses traces mes papillons de rêves

Qui sauront, pourquoi pas, l’attirer, le séduire

Et à mon cœur en friche redonner ses envies…

En attendant, je ferme les grilles de mon jardin

Qui n’appartient qu’à lui, où il règne sans partage !

Doucement je reprends, le cours de mon destin,

Accrochant des sourires aux rides de mon visage,

Des rêves et des fantasmes jusqu’au cœur de mes nuits !!

Pas de commentaires à “ Le Jardin de mon coeur ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|