( 17 juin, 2015 )

Ses mains

Si je devais choisir ce qui me plaît en lui,

Au-delà de l’artiste et au-delà des mots,

Avant même le regard, le sourire qui séduit,

Avant les émotions, avant la voix qui caresse la peau,

Je choisirais ses mains dans mes rêves coquins….

Elles soulignent ses mots, renforcent ses sentiments,

Elles martèlent ses passions, dessinent son univers !

Je ne peux m’empêcher d’en suivre le mouvement,

Je les cherche, je les rêve, dans leur danse, je me perds…

Quand elles papillonnent sur les cordes d’une guitare,

Elles font valser mes rêves, fantasmer mes envies !

Et quand du bout des doigts elles donnent vie, dans le noir,

A une douce complainte, une joyeuse mélodie,

Mon cœur l’accompagne, il bat à l’unisson !

Quand ouvertes vers le ciel, comme une offrande aux dieux,

Elles implorent la tendresse, la douceur ou l’amour,

L’émotion me submerge, elle inonde mes yeux,

Et mon âme plus légère vagabonde à son tour !

Mes chagrins l’accompagnent, ils pleurent dans sa voix !

Quand il les tend vers nous, nous prenant à témoins

De toutes ses émotions, ses rires, ses convictions,

Et qu’elles livrent sans fard ses peurs pour demain,

Elles réveillent ma conscience et me poussent à l’action !

Mes passions l’accompagnent, elles chantent par ses mots !

Quand d’un seul doigt tendu, il crie ses vérités,

Bousculant mon confort, brisant mes certitudes

Comme devant le maître, l’élève baisse le nez,

Je comprends qu’il est temps de fuir les habitudes !

Ma colère l’accompagne, elle jaillit par sa voix !

Quand serrées dans un poing, elles contiennent sa colère,

Quand il y tient serrées, ses révoltes et sa rage,

Le mien se lève aussi, plus haut, plus ferme, plus fier,

De l’Histoire avec lui, j’aimerais écrire une page…

Sa force m’accompagne, avec elle, j’avance !

Quand son poing refermé vers nous s’ouvre, soudain,

Et que sur un décompte qu’on reprend tous en chœur

Elles dirigent nos voix, plus fort, plus tendre, plus loin,

Jusqu’à en faire pleurer les étoiles en douceur,

Mon bonheur l’accompagne, il danse à ses côtés !

Quand les bras grands ouverts, il enlace le public,

Qu’elles nous portent, nous entraînent, nous chavirent

Dans une étreinte virtuelle mais pourtant authentique,

Ses mains pour moi demeurent…l’obscur objet de nos désirs…

 

Colmar – 07 avril 2015

 

Pas de commentaires à “ Ses mains ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|