( 17 juin, 2015 )

Nostalgie mon amie

Comme le refrain de la mélodie de ma vie,

Elle revient m’habiter au gré de ses envies,

Elle m’empêche d’avancer, dans ses méandres je m’égare

Quand j’la croise certains soirs au fond de mon miroir !

Elle peut naître d’une voix, d’une note, d’un refrain,

D’un sourire, d’une lumière, d’un rêve au p’tit matin !

Et dans une silhouette floue perçue dans le lointain,

Elle peut, sans crier gare, me submerger soudain !

Nostalgie, mon amie, vas-tu me laisser vivre ?

Vas-tu cesser enfin chaque jour de me poursuivre ?

Pourquoi, pour t’échapper, faut-il que je m’enivre

D’alcool et de fumée, ou qu’j’me perde dans les livres ?

Tu teintes mes promenades des couleurs du passé,

Interromps tous mes rires d’un souvenir oublié,

Contraries mes plaisirs, m’interdis de rêver,

Et dans ma vie d’hier, tu me tiens enchaînée !

Tu me rappelles sans cesse tout ce que j’ai perdu,

Tu marques de ton sceau tout ce que j’ai vécu,

Mes bonheurs envolés à jamais disparus,

Comme mes petits chagrins, de l’enfance revenus…

Avec toi le bonheur devient mélancolie,

Les souvenirs heureux perdent toute leur magie,

Pendant que les malheurs deviennent tragédies !

Tu fausses, mon amie, les couleurs de ma vie !!!

 

Colmar – 12 mars 2015

Pas de commentaires à “ Nostalgie mon amie ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|