( 17 juin, 2015 )

Je voulais vous dire

Je voulais, avant de vous laisser partir,

Vous souhaiter le meilleur, dans un dernier sourire !

Mais j’ai perdu ma voix, et tous mes mots se planquent,

J’ai la gorge nouée, et soudain, le cœur me manque !

Alors, pourquoi ne pas vous écrire un poème,

Pour vous dire sans détour, combien tous je vous aime !

Travailler côte à côte, était plus qu’une habitude,

C’était une norme, une évidence pas si absurde !

C’était privilégier les relations humaines,

C’était être un maillon d’une seule et même chaîne !

Et puis, c’était aussi des moments partagés,

Des joyeux débats pendant la pause-café,

C’était des plaisanteries et quelques engueulades,

Des galères partagées, de la franche rigolade !

C’était des mariages, des naissances, petits et grands bonheurs

Que nous avons fêté avec entrain et bonne humeur,

Quand d’autres fois, nous avons pleuré, main dans la main

Le brutal et tragique départ de quelques-uns…

Des années durant, nous avons écrit l’histoire

D’une aventure humaine qui s’achève ce soir !

Coup du sort ou croche-pied du destin ?

Qu’importe, aller contre, se révolter ne sert à rien !

C’est juste la vie comme on dit,

La vie qui quelquefois nous meurtris,

Nous obligent à avancer, à aller de l’avant

Quand on voudrait rester assis sur notre banc !

Au moment redouté où il faut bien partir,

Il reste la nostalgie et tous nos souvenirs.

Et la petite larme qui roule sur le papier

Sera la cicatrice d’une vie que je ne veux oublier !

                             Amitié

Colmar – 20 Mai 2015

Pas de commentaires à “ Je voulais vous dire ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|